microgreffe capillaire : accueil microgreffe capillaire : contact microgreffe capillaire : forum
 

 

UNE TECHNOLOGIE DE POINTE

Elle permet d'établir un diagnostic
précis sur l'origine de la perte de
vos cheveux.

  microgreffe capillaire : perte cheveux
la microgreffe
technologie de pointe
microgreffe capillaire : FAQ
microgreffe capillaire : presse

 

 

 

Le diagnostic

- Le bilan capillaire informatisé
- La simulation d'images

- Intérêt des différents tests

- Conclusion des tests

- Classification de la calvitie

- Le bilan final du diagnostic

L'intervention

- Posez-vous des questions

- Conseils pré-opératoires
- Les différentes étapes
- Conseils post-opératoires

Nos points forts

- Les atouts techniques
- Les atouts esthétiques
- Les atouts scientifiques
- Les atouts humains




Posez-vous des questions

Peut-on parler d'un acte chirurgical ?
La présence d'une anesthésie est-elle nécessaire ?
Est-ce une anesthésie générale ou locale ?
Prend-on des "risques" lors d'une séance de microgreffes de cheveux ?
Où se passe l'intervention ?
Combien de temps dure une séance de microgreffes ?
Le praticien travaille-t-il seul ?

Peut-on parler d'un acte chirurgical ?

Oui et non. Oui, car cet acte demande précision et minutie. Non, car cet acte reste léger, sans suites opératoires et se pratique en ambulatoire sous anesthésie locale. Le cuir chevelu présente peu d'éléments vitaux dans son épaisseur (artères, nerfs et autres) ce qui le différencie d'un acte chirurgical où il faut agir en tenant compte de tous ces paramètres vitaux.

La présence d'une anesthésie est-elle nécessaire ?

En règle générale, l'intervention se pratique sous anesthésie locale stricte. Mais selon les cas, la présence d'un anesthésiste peut-être envisagée. la consultation pré-opératoire permettra de prendre la décision en fonction du patient.
Durant l'intervention, le patient ne verra pas passer le temps et se reposera, voire dormira, ce qui lui permettra d'accepter plus facilement des séances importantes (de 1000 à 2000 microgreffes).

Est-ce une anesthésie générale ou locale ?

Dans tous les cas, une anesthésie locale est suffisante. Il peut être utile cependant d'en potentialiser l'effet par l'administration d'un petit somnifère, pour permettre au patient de trouver le temps moins long et de diminuer l'inévitable angoisse préopératoire, légitime à la première séance.
Dès la deuxième séance, l'intervention est totalement indolore, les choses se passent en règle générale dans un climat plus serein et toute l'angoisse ressentie lors de la première séance a totalement disparue.
L'intervention est strictement indolore, l'anesthésie locale étant parfaitement efficace, tant au niveau du prélèvement que de la réimplantation.
En règle générale, les patients de sexe masculin, réputés "douillets, sont très agréablement surpris !

Prend-on des "risques" lors d'une séance de microgreffes de cheveux ?

Le risque zéro n'existe pas. Les risques sont cependant limités au maximum grâce à l'expérience et à la compétence qu'offre une équipe professionnelle.
Une séance de microgreffes constitue une intervention tout à fait mineure et n'est pas plus lourde qu'une simple extraction dentaire. Elle est simplement plus longue.

Où se passe l'intervention ?

Une hospitalisation est, dans la plupart des cas, inutile. La majorité des praticiens compétents pratiquent les interventions de microgreffes dans des cabinets médicaux spécialisés, équipés de blocs opératoires et de salles de repos.
Ces cabinets doivent comporter tout l'équipement et le matériel de sécurité nécessaire afin de parer à tout risque éventuel, notamment cardioscope (appareil servant à surveiller la fréquence cardiaque et le rythme du cœur), oxymètre (appareil servant à détecter l'oxygénation du patient), défibrillateur (appareil servant en cas de trouble du rythme cardiaque).
Bien entendu, les cabinets doivent être équipés de tout le matériel nécessaire à la stérilisation, et bénéficier de conditions d'asepsies rigoureuses.

Combien de temps dure une séance de microgreffes ?

La durée d'une séance opératoire varie en fonction du nombre de microgreffes implantées ou encore du nombre de collaboratrices qui préparent les greffes et assistent le praticien.Cette durée dépend aussi de la patience du candidat face à l'intervention.
En règle générale, on peut considérer qu'un praticien entraîné entouré de deux collaboratrices expérimentées pourra réaliser une intervention de 300 à 400 microgreffes en 2 h environ.

Le praticien travaille-t-il seul ?

Si le médecin travaille seul, il travaille mal. Les techniques actuelles nécessitent l'aide de plusieurs collaboratrices pour le seconder dans la découpe et la préparation des microgreffes, travail long et indispensable pouvant durer plusieurs heures.