microgreffe capillaire : accueil microgreffe capillaire : contact microgreffe capillaire : forum
 

 

JE PERDS MES CHEVEUX

le cheveux est un élément vivant, qui,
comme tous les organismes vivants,
naît, vit et meurt.

  je perds mes cheveux
la microgreffe
technologie de pointe
microgreffe capillaire : FAQ
microgreffe capillaire : presse

 

 

 

 

Le rythme de la chute

- Chutes passagères
- Chute saisonnière

Les 4 formes de l'alopécie

L'alopécie chez l'homme

- Traitements médicamenteux

- Remplacements capillaires
- L'avenir

L'alopécie chez la femme

- Classification
- Causes hormonales
- Causes diverses

Conseils et entretien

- Anatomie du cheveu
- Vie du cheveu
- Critères de santé du cheveu
- Types de cheveux
- L'hygiène du cheveu
- La cosmétique du cheveu
- Le langage du cheveu




Les 4 formes de l'alopécie

- Alopécie Androgénétique
- Alopécie Congénitale
- Alopécie Généralisée
- Alopécie Localisée

Alopécie androgénétique (ou calvitie commune)

L'alopécie androgénétique est le nom scientifique de la calvitie commune masculine. Ce nom évoque l'origine de cette affection à savoir, les androgènes, c'est à dire les hormones mâles, et la génétique, autrement dit notre terrain personnel et familial.

Les androgènes sont des hormones fabriquées seulement à partir de la puberté, ce qui explique que ce type d'alopécie ne touche jamais les enfants. Tout se passe comme si les androgènes, au niveau des follicules pileux prédisposés génétiquement, en accéléraient les cycles. Ce raccourcissement des cycles va entraîner sur ces zones particulièrement programmées génétiquement, un épuisement du capital cheveux. En matière d'alopécie commune, nous ne rencontrons jamais de chute brutale. Les phases anagènes deviennent plus courtes et produisent des cheveux de plus en plus fins, plus petits jusqu'à un duvet de moins en moins visible.

L'alopécie androgénétique touche environ 70 % des hommes et apparaît parfois dès 18 ans. Il est vrai que cette alopécie est héréditaire et concerne surtout les hommes, mais les femmes peuvent également être affectées. Cependant, l'alopécie chez les femmes se répartit sur l'ensemble du crâne et est moins spectaculaire.

Il faut insister sur le fait que l'alopécie androgénétique n'est pas une maladie : les taux d'hormones sont normaux. C'est une prédisposition génétique particulière de certains follicules mais pas de tous ; elle n'atteint jamais les cheveux des zones occipitales et latérales, c'est à dire au dessus des oreilles et sur la nuque.

Bien que l'on puisse désormais en retarder l'échéance, la médecine n'a pas encore identifié précisément le gène responsable. Il est cependant bon de noter que ce dernier peut sauter quelques générations.

Alopécie congénitale

Cette forme d'alopécie est plutôt rare, et est due soit à l'absence de racines de cheveux, soit à une anomalie de la tige pilaire.

Alopécie aiguë généralisée

Elle se caractérise par une chute rapide d'une grande quantité de cheveux, à la suite d'un stress intense, une grossesse, une opération chirurgicale, une maladie générale, une chimiothérapie, etc.


Tous les cheveux se mettent en repos, tombent au bout de trois mois puis repoussent si la cause du stress disparaît.


Une chute de cheveux peut survenir six mois après l'accouchement. Elle correspond aux cheveux qui auraient dû tomber durant la grossesse mais qui sont restés en place à cause de facteurs hormonaux. Cette forme d'alopécie est normale et tous les cheveux repoussent au bout de 3 ou 4 mois.

Les médicaments utilisés contre le cholestérol, l'hypertension et l'acné peuvent entraîner une petite alopécie le temps du traitement.

Alopécie localisée

Elle peut être due à une lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure), à une maladie de peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau) ou à la pelade. La pelade universelle (perte de tous les poils du corps) est très rare. En cas de pelade, la repousse est possible, mais incertaine.